Le 24 avril, aucune voix ne doit manquer.
Absent le jour du vote ? Faites procuration !

cropped-avecvous-header-1.png

Défense

Défense

Nous n’avons pas attendu le retour de la guerre sur notre continent pour investir dans notre défense et promouvoir la défense européenne.

Partagez autour de vous

Découvrez notre projet présidentiel

Ce qui a changé pour vous 

  • Nos armées ont été dotées d’un budget total de 198 milliards d’euros depuis 2019. C’est un budget inédit.
  • Cette remontée en puissance se traduit par la création de 3000 postes au sein des armées, la modernisation de notre dissuasion et la livraison de nouveaux matériels, le lancement de programmes majeurs comme le porte-avions nucléaire de nouvelle génération ou le système de combat aérien du futur, l’investissement massif dans le renseignement et dans les nouveaux champs de conflictualité, en particulier le cyber.
  • L’Europe de la défense monte en puissance, avec la mise en œuvre de coopérations renforcées, l’investissement dans le Fonds européen de défense, la création de l’initiative européenne d’intervention mais aussi des grands projets multilatéraux comme le système aérien de combat du futur (SCAF) ou l’Eurodrone. Il a été décidé que la guerre en Ukraine allait nous conduire à amplifier cet effort commun.
  • Face à l’enjeu majeur de formation et d’accès à l’emploi des jeunes, la défense devait être au rendez-vous. C’est le but du plan « Ambition armées-jeunesse » 2022, qui organise et priorise douze initiatives en direction de la jeunesse, avec un effort accru pour le service militaire volontaire.

Emmanuel Macron a permis d’arrêter l’érosion, constante depuis des années, de nos capacités militaires en décidant une loi de programmation militaire ambitieuse de remontée en puissance, qui, de manière inédite, a été respectée à l’euro près. Ce qu’il avait annoncé en 2017, il l’a fait !

Pour donner à nos armées des moyens à la hauteur des enjeux :

  • Le budget des armées a été augmenté à un niveau inédit : 295 milliards d’euros dédiés à la rénovation et à la modernisation des forces armées dans la loi de programmation militaire 2019-2025, soit une augmentation de 25% par rapport à la précédente loi.
  • Cet effort historique se décline sur tout l’environnement opérationnel de nos forces armées : renouvellement des équipements, développement et acquisition de capacités nouvelles, chantiers de rénovation et de construction d’infrastructures.
  • Un effort particulier a été mis sur l’amélioration des conditions de vie des militaires et de leurs familles : le Plan Famille a été lancé en 2017, avec une enveloppe spécifique de 530 millions d’euros, un plan pour l’hébergement, une nouvelle politique de rémunération des militaires, etc.
  • Les crédits annuels consacrés à l’innovation atteignent 1 milliard d’euros en 2022, soit une hausse de 25%. Ces investissements se déclinent dans de nombreux domaines : hypersonique, spatial, lutte sous la mer, lutte anti-drone, technologies quantiques, etc.
  • Chaque année, 5 milliards d’euros sont directement investis dans des 20 000 PME et ETI françaises grâce au secteur de la défense. Les succès remarquables obtenus à l’export depuis cinq ans contribuent également à l’emploi et à la vitalité de nos territoires. 36 000 emplois supplémentaires ont été créés dans la base industrielle et technologique de défense qui emploie 200 000 personnes.
  • Suite aux enseignements tirés des attentats de 2015 et 2016, la coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme a été développée et réformée en 2017. Cette structure sous pilotage de l’Élysée a veillé à assurer la coordination des services de renseignement dans leur activité générale, et le pilotage de l’ensemble des services contribuant à la lutte anti-terroriste.

Pour que notre défense s’adapte aux enjeux de demain :

  • Face à la course à l’espace, Emmanuel Macron a mis en place la première stratégie spatiale de défense française, dotée d’un budget de 4,3 milliards d’euros. La France a mené en 2021 son premier exercice spatial militaire, « Aster X » et poursuivi un programme majeur de satellites de renseignement électromagnétique.
  • Pour renforcer continuellement nos capacités de cyberdéfense, 1,6 milliard d’euros ont été investis sur la période 2019-2025. 1900 cyber-combattants supplémentaires seront recrutés d’ici 2025. Nos doctrines de lutte informatique offensive et défensive ont été adoptées et publiées. Les nouveaux locaux du Commandement de la cyberdéfense ont été inaugurés à Rennes en 2019.
  • Une stratégie de maîtrise des fonds marins a été lancée : c’est un milieu stratégique pour nos intérêts et de plus en plus contesté. Cette stratégie vise à élargir les capacités d’anticipation et d’action de la Marine nationale jusqu’à 6 000 mètres de profondeur.
  • L’Agence de lutte contre les manipulations de l’information en provenance de l’étranger a été créée en 2021.
  • La recherche d’une plus grande efficacité opérationnelle a conduit à rapprocher nos combattants des porteurs de solutions nouvelles, par la création de l’agence d’innovation de défense et des pôles d’innovation localisés au plus près de nos forces.

Pour agir au niveau européen :

  • Les coopérations structurées permanentes, dotées d’importants fonds communautaires, ont permis de créer les conditions d’émergence de capacités militaires construites entre Européens. Le Fonds européen de défense a été créé. Il est doté de 8 milliards d’euros. L’Initiative européenne d’intervention a été lancée en 2019. La « Facilité européenne de paix » accompagne financièrement les actions civiles et militaires européennes.
  • La Force Takuba, réunissant 400 militaires des forces spéciales européennes, a été déployée au Sahel pour accompagner au combat les armées de nos partenaires.
  • Des partenariats stratégiques ont été signés avec la Croatie ainsi qu’avec la Grèce. Les initiatives bilatérales de défense avec l’Italie ont été renforcées suite au traité du Quirinal.

Pour une armée au service des Français et de la jeunesse et une France reconnaissante envers ses blessés et ses combattants :

  • Les armées assurent la permanence de la dissuasion nucléaire dont la modernisation a été annoncée et lancée par Emmanuel Macron.
  • Nos armées ont été engagées dans de nombreuses opérations en Afrique (Barkhane) ou au Moyen Orient (Chammal, Finul Liban) et sur les mers (Agenor, Corymbe, Irini). Elles y agissent en protection de nos concitoyens, de nos intérêts et de la sécurité internationale, dans des conditions constamment adaptées au contexte stratégique dans lequel ces opérations s’inscrivent. Notre stratégie contre le terrorisme a en particulier été étroitement ajustée au Levant et au Sahel. Ainsi, nos forces achèveront leur retrait du Mali à l’été 2022 pour continuer la lutte au Sahel dans des conditions redéfinies en lien étroit avec nos partenaires africains et européens.
  • L’opération Hamilton contre les centres de production et de stockage d’armes chimiques en Syrie, décidée par le Président de la République en avril 2018 en coopération avec les Américains et les Britanniques, a permis de mettre un coup d’arrêt à l’emploi d’armes chimiques contre les populations civiles.
  • L’opération Amitié au Liban suite à l’explosion du port de Beyrouth en 2020 et l’évacuation des Français et de nos alliés Afghans après la prise de Kaboul par les Talibans en 2021 sont d’autres exemples de la réactivité de nos armées.
  • Les armées agissent également au quotidien pour la sécurité de nos compatriotes sur le territoire national ou dans ses approches : opération Sentinelle contre la menace terroriste, postures permanentes de sauvegarde maritime et de sureté aérienne, protection maritime en Outre-mer.
  • Nos militaires ont aussi agi face à la pandémie de COVID19 au sein de l’opération Résilience : utilisation des moyens de transport aériens et navals pour transférer des malades, mise en place d’un hôpital de campagne lors de la première vague en mars 2020, soutien des territoires ultramarins.
  • La jeunesse est plus que jamais au cœur de l’engagement de nos forces armées, avec le déploiement du plan « Ambition armées-jeunesse » 2022 et du service militaire volontaire (SMV), qui accompagne les jeunes de 18 à 25 ans exclus du marché de l’emploi. Le taux d’insertion des jeunes via ce dispositif est supérieur à 70%.
  • 330 classes de défense et de sécurité globale ainsi que 30 centres de cadets sont aujourd’hui ouverts. 2 000 jeunes apprentis étaient en poste au sein du ministère des Armées en 2020. Le Service National Universel a été inauguré en 2019 et a accueilli 18 000 jeunes en 2021.
  • En reconnaissance de l’engagement des anciens combattants en Algérie, ces derniers bénéficient désormais de l’attribution de la carte d’ancien combattant au titre de la période 1962-1964. Les Harkis ont pour leur part fait l’objet d’un effort inédit mais justifié, avec le déploiement de mesures de soutien social, le doublement de l’augmentation de l’allocation de reconnaissance et la promulgation d’une loi de reconnaissance et de réparation.
  • Les moyens d’attribution des pensions militaires d’invalidité ont été simplifiés, et les militaires blessés sont mieux accompagnés. Le dispositif ATHOS, dédié à l’accompagnement des militaires blessés psychiques, a été créé. Le point d’indice de pension militaire d’invalidité a été revalorisé.

Parlez-en autour de vous :

Je veux être informé de la campagne d'Emmanuel Macron !​

Inscrivez-vous pour être les premiers informés de l’actualité de la campagne.​