Le 24 avril, aucune voix ne doit manquer.
Absent le jour du vote ? Faites procuration !

cropped-avecvous-header-1.png

Sécurité

Sécurité

Force à la loi : chacune et chacun a le droit de vivre en sécurité où qu’il habite dans notre République. C’est ce combat pour le droit à la vie tranquille que nous menons depuis cinq ans.

Partagez autour de vous

Découvrez notre projet présidentiel

Ce qui a changé pour vous :

  • La France est plus sûre : baisse de 25% des cambriolages, baisse de plus de 20 % des vols des véhicules, 15% de points de deal en moins en 2021.
  • Contre les rodéos urbains, l’action a été déterminée. Résultat, en 2 ans, le taux de condamnation a été multiplié par 10 !
  • Avant 2017, les réseaux sociaux avaient tendance à devenir un espace de non-droit d’appel à la haine et au racisme. Pour la première fois, en 2021, un pôle national de lutte contre la haine en ligne a été créé.
  • Les forces de l’ordre travaillent dans de meilleures conditions et avec plus de moyens. La moitié du parc de véhicules de nos forces de sécurité a été remplacé sur le quinquennat.
  • Depuis 2017, il y a plus de bleu dans nos rues et nos campagnes : plus de 10 000 postes de policiers et gendarmes supplémentaires ont été créés, avec une formation améliorée.

Emmanuel Macron a mené une politique de rapprochement entre les forces de l’ordre et la population par plus de dialogue, d’écoute et de transparence, afin de faire du citoyen un acteur central de sa sécurité. Et avec plus de moyens ! Ce qu’il avait annoncé en 2017, il l’a fait !

Pour vous  protéger chaque jour contre le terrorisme :

  • 37. C’est le nombre d’attentats déjoués grâce à l’action des services de renseignement et les moyens déployés depuis cinq ans. D’ici 2022, ce sont plus de 1 900 agents supplémentaires qui auront rejoint le renseignement, dont les moyens en investissement et en fonctionnement ont doublé depuis 2015.
  • Pour lutter contre l’islamisme radical, il faut agir à la racine du problème. D’abord, en facilitant la fermeture des lieux de culte où la haine est prêchée, mais aussi en renforçant la surveillance des financements étrangers des lieux de culte et des associations.
  • Nos institutions ont évolué pour endiguer ces nouveaux dangers et pour sanctionner dûment ceux qui menacent la France par la création d’un parquet national antiterroriste.
  • Grâce à la loi sur la prévention des actes terroristes, la menace des sortants de prison est mieux encadrée. Les nouvelles formes de radicalisation sont anticipées, notamment en ligne et sur les réseaux sociaux.
  • Depuis 2017, quatre mesures de lutte contre le terrorisme, expérimentées dans le cadre de la loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, sont devenues permanentes, dont les visites à domicile et la possibilité de fermer certains lieux de culte.

Pour soutenir nos forces de l’ordre, mieux les protéger et mieux protéger les Français :

  • Les heures supplémentaires dues aux policiers, que droite et gauche avaient laissé s’amonceler sans solution depuis des années, ont enfin été payées.
  • Une police mieux équipée, c’est une police plus efficace. Le lancement de la police de sécurité du quotidien (PSQ) a permis de réduire les tâches administratives des agents sur le terrain, de proposer de meilleurs équipements et d’augmenter de 3,5 milliards d’euros le budget du ministère de l’Intérieur.
  • S’il y a déjà plus de policiers et de gendarmes dans nos rues, à l’horizon 2030, la présence policière sur la voie publique sera doublée. Comment ? Grâce à la loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur, qui prévoit notamment que toutes les tâches périphériques des forces de l’ordre seront définitivement retirées de leurs missions. Cela concernera plus de 3 500 policiers et gendarmes aujourd’hui chargés de la garde de bâtiments publics et de détenus hospitalisés, de la police des audiences ou encore des escortes et transferts divers. Ils seront remplacés par des personnels administratifs, afin que nos agents retrouvent le cœur de leur métier : la voie publique.
  • À partir de 2023, le parcours des victimes sera facilité et moins traumatique grâce au dépôt de plainte en ligne.
  • La sécurité et la protection de nos forces de l’ordre sera renforcée, et les relations police-population plus sereines, grâce à la généralisation en cours du port des caméras-piéton dissuadant les auteurs de violence de passer à l’acte, et à la création d’un délit spécifique de violences volontaires commises à l’encontre de tout agent dépositaire de l’autorité publique.
  • Nos capacités d’action sont renforcées par l’investissement dans l’humain. Les effectifs des réserves de la Gendarmerie et de la Police nationale passent de 35 000 à 85 000, impliquant plus que jamais la population civile dans un projet global de sécurité pour notre pays.

Pour lutter contre l’insécurité au quotidien, partout et pour tous :

  • La police de sécurité du quotidien (PSQ), c’est notamment la création de 62 quartiers de reconquête républicaine (QRR), afin de renforcer la présence des forces de l’ordre, et de mieux contrer les zones dites « de non-droit ». La police est mieux ancrée dans ces territoires, développe une connaissance affinée des problématiques locales, des acteurs de terrain et des habitants qu’elle écoute et protège.
  • Pour lutter contre les incivilités du quotidien, les amendes ont augmenté et leur règlement est exigible immédiatement. Aucune menace n’est écartée, et pour la première fois, le harcèlement de rue est sanctionné, et notamment les transports.
  • Contre la délinquance des plus jeunes, la justice des mineurs a été rendue plus efficace : en matière pénale, une condamnation moyenne prendra entre 10 jours et 3 mois contre 18 mois auparavant.
  • 200 brigades de gendarmerie en milieu rural seront créées pour plus de sécurité partout, dans tous les territoires.

Pour lutter contre les violences conjugales, davantage de moyens :

  • 2 000 places d’hébergement pour les victimes de violences conjugales ont été créées sur le quinquennat.
  • Le 3919, une plateforme d’écoute et de signalement, est maintenant disponible 24h/24 et 7j/7 et il est possible de signaler les violences par SMS, en ligne ou en se rendant dans une pharmacie.
  • Le droit de visite et d’hébergement des enfants mineurs est suspendu pour les parents violents.
  • Près de 90 000 policiers et gendarmes ont été formés aux violences conjugales et 100 % des élèves à l’accueil et l’accompagnement des victimes, et le contrôle de détention et d’acquisition des armes a été renforcé.
  • Une expérimentation de la prise de plainte en mobilité a été lancée, c’est-à-dire au domicile de la victime, dans un tiers lieu ou dans tout service public.
  • De nouveaux moyens ont été déployés pour faciliter les interventions immédiates des services de police comme les téléphones grave danger (plus de 3000) et les bracelets anti-rapprochement (1000 à la disposition des magistrats).

Pour lutter contre le trafic de stupéfiants :

  • Pour répondre au fléau des trafics de drogue, un plan national de lutte contre les stupéfiants a été lancé. Résultat : l’an dernier, 15 % des points de deal ont été démantelés, et le nombre d’interpellés pour trafic de stupéfiants a augmenté de 20 %.
  • L’amende forfaitaire délictuelle pour sanctionner les consommateurs a été généralisée, car ils participent à l’essor des trafics. Ce sont plus de 130 000 amendes qui ont été dressées depuis septembre 2020.
  • Pour qu’aucun territoire ne soit oublié et que la lutte contre les trafics de drogue soit effective partout et tout le temps, un nouvel office anti-stupéfiant, l’OFAST, a été créé. C’est le chef de file de tous les services français dans la lutte contre les trafics.
  • Les dispositifs de prévention contre la consommation de stupéfiants se multiplient, pour casser l’image « festive » dont bénéficient certaines drogues. En plus du Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022, une campagne nationale de prévention portant sur les risques sanitaires et sur les risques pénaux est menée.

Parlez-en autour de vous :

Je veux être informé de la campagne d'Emmanuel Macron !​

Inscrivez-vous pour être les premiers informés de l’actualité de la campagne.​