Le 24 avril, aucune voix ne doit manquer.
Absent le jour du vote ? Faites procuration !

cropped-avecvous-header-1.png

Sport

Sport

De ces cinq dernières années on retiendra la deuxième étoile des Bleus, les sprints de Julian Alaphilippe ou la médaille d’or de nos patineurs aux Jeux Olympiques de Beijing. Mais le sport français n’a pas fait que nous faire rêver, il est aussi devenu plus accessible pour chacun d’entre nous, une promesse de note pacte Républicain.

Partagez autour de vous

Découvrez notre projet présidentiel

Ce qui a changé pour vous

  • Près de 2 millions de jeunes font plus de sport à l’école, notamment grâce à la création du label « Génération 2024 », à la mise en œuvre des programmes « 30 min d’activité physique par jour » (dans 7 000 établissements), « J’apprends à nager », « Savoir Rouler », la création du Bac pro « sport » et d’une spécialité dédiée au lycée.
  • Le Pass’Sport, une aide de 50 euros pour les jeunes de 6 à 18 ans en vue de l’inscription dans un club, a bénéficié à plus d’un million de jeunes, et 5000 terrains de sports de proximité vont être ouverts à toutes les formes de pratiques dans les territoires carencés.
  • La Stratégie Nationale Sport & Handicaps a été lancée, pour développer l’accueil des pratiquants dans les clubs et des aides financières spécifiques existent pour les aider, dont le Pass’Sport élargi jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap.
  • À la suite de témoignages de courageuses victimes qui libèrent la parole, un plan complet de lutte et de prévention des violences sexuelles dans le sport, #TousConcernés, a été déployé. Ses avancées sont suivies dans le cadre de Conventions régulières et une cellule dédiée au sein du ministère des Sports traite les signalements.
  • L’Agence Nationale du Sport (ANS) a été créée pour développer les pratiques sportives pour tous, et coordonner la Haute Performance en accompagnant les fédérations, les athlètes et leurs entraîneurs dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Emmanuel Macron a remis le sport au coeur de notre société, en le rendant plus accessible pour tous, en réformant la gouvernance et en préparant la France à l’accueil des Jeux de Paris 2024.  Ce qu’il avait annoncé en 2017, il l’a fait !

Pour que les jeunes s’émancipent par le sport :

  • Le sport à l’école a été une grande priorité du quinquennat, avec notamment la labellisation de plus de 5 000 établissements scolaires « Génération 2024 » pour développer des projets rapprochant établissements et clubs sportifs.
  • Certains des savoirs sportifs sont désormais inscrits parmi les savoirs fondamentaux – savoir nager et savoir rouler – dans le premier degré.
  • Pour les jeunes passionnés de sport, près de 4000 sections sportives à horaires aménagés dans les collèges et les lycées sont déployées dans les territoires.
  • L’expérimentation des 30 minutes d’activité physique et sportive par jour est lancée dans 7000 établissements, en complément de l’EPS, en vue de sa généralisation prochaine.
  • Un Bac pro « Sport » et une spécialité dédiée au Bac sont mises en place.
  • Pour lutter contre les noyades accidentelles, notamment des enfants, le programme « Aisance Aquatique » existe désormais. Il est destiné aux enfants entre 4 et 6 ans pour leur apprendre, dès la maternelle, les fondamentaux pour évoluer dans l’eau en sécurité. Ce dispositif complète le programme « J’apprends à nager » pour les 6-12 ans. En parallèle, près de 60 millions d’euros sont investis depuis 2019 dans la rénovation et la construction de bassins.
  • Pour que la pratique du vélo puisse se développer sans risque, les enfants sont accompagnés par une formation de 10 heures pour valider les fondamentaux (savoir pédaler, savoir circuler et savoir rouler sur la voie publique). L’ambition est de multiplier par trois l’usage du vélo d’ici 2024 tout en aidant à la sécurisation de la pratique.
  • La place du sport est renforcée dans les différents temps périscolaires de l’enfant, avec le « Plan Mercredi », les « Vacances Apprenantes » ou au titre des « contrats de ville » dans les territoires les plus fragiles. Le sport prend également une place importante dans le dispositif des cités éducatives. Plus d’1 million d’enfants bénéficient d’activités culturelles et sportives chaque année pendant les vacances scolaires grâce à ces dispositifs.

Pour développer le sport pour tous :

  • En 2022, le budget consacré au sport est porté à plus de 1 milliard d’euros, soit une hausse de plus de 20%, pour intensifier encore l’action au service de la pratique sportive.
  • Le plan de relance du secteur du sport a massivement bénéficié au sport amateur. Il permet de financer 7500 emplois pour des jeunes de moins de 30 ans et 6000 formations ; des projets de transformation numérique dans 60 fédérations ; une aide de 11 millions d’euros pour les associations sportives les plus fragilisées ainsi que la rénovation thermique d’équipements sportifs nationaux et de plusieurs dizaines d’équipements locaux.
  • Depuis 2021, les dirigeants associatifs sont mieux protégés dans l’exercice de leur mission bénévole puisque leur responsabilité ne peut plus être engagée pour une simple faute de gestion. Les petites structures associatives bénéficient d’un meilleur accompagnement dans les formalités de gestion de leurs salariés et de plus de souplesse dans leur gestion de trésorerie.
  • Avec le Pass’Sport, adressé à 5,4 millions de bénéficiaires, les familles obtiennent une allocation de rentrée sportive de 50 euros par enfant de 6 à 18 ans pour financer une inscription dans un club. Plus de 1 million de jeunes ont utilisé cette aide pour s’inscrire dans 50 000 clubs ! Cette aide est élargie aux adultes jusqu’à 30 ans s’ils sont en situation de handicap et bénéficiaires de l’AAH.
  • Le site « le bon sport pour moi » a été lancé, pour aider les Français à trouver le sport adapté à leurs besoins.
  • Avec un budget paralympique qui a augmenté de 123% depuis 2017, l’accessibilité des pratiques sportives est améliorée pour les personnes en situation de handicap (PSH). Pour adapter les activités sportives à leurs besoins, une stratégie spécifique est mise en place, avec notamment le renforcement du Handiguide des Sports, annuaire interactif qui cartographie l’offre de sport para et sport adapté et qui compte aujourd’hui près de 1000 structures sportives déclarées. Pour que le manque de formation des professionnels ne soit plus un frein à leur pratique sportive, un certificat complémentaire existe désormais.
  • L’activité sportive offerte aux salariés dans l’enceinte de l’entreprise n’est plus considérée comme un avantage en nature fiscalisable. C’était une mesure de clarification très attendue : elle encourage les employeurs à développer les offres d’activité physique et sportive en entreprise.
  • Pour continuer à développer la pratique du sport pour le plus grand nombre, la loi du 2 mars 2022 visant à démocratiser le sport marque de nouvelles avancées : intégration du sport dans les missions des établissements sociaux et médico-sociaux, meilleur accès aux équipements scolaires, mise en place des plans sportifs locaux, ajout du sport santé et des savoirs sportifs fondamentaux dans les missions des conférences régionales du sport, etc.

Pour la santé de chacun :

  • Près de 500 Maisons Sport Santé ont été labellisées. Elles permettent aux personnes souffrant d’affections de longue durée ou de maladies chroniques, et plus généralement à toute personne éloignée de la pratique et même désormais aux personnes en situation de perte d’autonomie, d’être accompagnées par des professionnels pour pratiquer une activité adaptée, à des fins de santé, de bien-être et thérapeutiques.
  • Dès le début du quinquennat, l’activité sportive a été intégrée dans le parcours de soin des femmes atteintes du cancer du sein.
  • Une expérimentation menée sur le financement d’activités physiques adaptées pour prévenir l’obésité infantile a été étendue dans toute la France.
  • Désormais, un plus large ensemble de professionnels de santé pourront prescrire des séances d’activité physique adaptée et les catégories de bénéficiaires sont élargies aux personnes atteintes de maladies chroniques ou en situation de perte d’autonomie.

Pour développer le sport de haut niveau et professionnel, et pour l’économie du sport :

  • À travers la création du Pôle Haute Performance de l’Agence Nationale du Sport et la mise en place des maisons régionales de la performance, l’État intensifie ses actions pour l’innovation et l’accompagnement technique, financier et opérationnel des fédérations, des athlètes et de leurs entraîneurs.À travers la création du Pôle Haute Performance de l’Agence Nationale du Sport et la mise en place des maisons régionales de la performance, l’État intensifie ses actions pour l’innovation et l’accompagnement technique, financier et opérationnel des fédérations, des athlètes et de leurs entraîneurs.
  • 362 athlètes ont notamment intégré la première liste du Cercle Haute Performance, créé dans le cadre du projet « Ambition Bleue » pour la réussite de nos athlètes aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.
  • Face aux conséquences de la crise sanitaire, 1 milliard d’euros est mobilisé pour soutenir le sport professionnel. Une mesure de lutte contre le piratage des évènements sportifs sur Internet a également été introduite en 2021 afin de protéger les compétitions sportives organisées en France.
  • Pour accompagner la modernisation des fédérations, l’objectif de parité est instauré à 2024 dans leurs instances nationales et à 2028 dans leurs ligues régionales, le nombre de mandats de leur président est limité à 3 pour contribuer au renouvellement démocratique et un nouveau poids est également donné aux clubs dans les modalités de leur élection.
  • Sur le modèle économique du sport, des avancées ont été actées : possibilité pour les ligues professionnelles de créer une société commerciale pour mieux commercialiser leurs droits marketing, possibilité d’allongement du premier contrat professionnel de 3 à 5 ans, inscription dans la loi de la plateforme de lutte contre la manipulation des compétitions sportives, renforcement des dispositions pour lutter contre le streaming illégal, ouverture des sociétés sportives au modèle de l’économie sociale et solidaire.

Parlez-en autour de vous :

Je veux être informé de la campagne d'Emmanuel Macron !​

Inscrivez-vous pour être les premiers informés de l’actualité de la campagne.​