Le 24 avril, aucune voix ne doit manquer.
Absent le jour du vote ? Faites procuration !

cropped-avecvous-header-1.png

Emmanuel Macron pour les agriculteurs

L'utilisation de cette fonctionnalité du site, de l'Application et/ou des Services peut entraîner la collecte et le traitement ultérieur d'informations, y compris des informations à caractère personnel nécessaire à l'utilisation des services tiers fourni par Youtube. La collecte et le traitement est régi et soumis à la politique de confidentialité VideoAsk.

Emmanuel Macron au Grand oral de l’agriculture française :

  • Protéger les terres agricoles et les forêts des achats étrangers.
  • Continuer d’appliquer fermement notre boussole : une meilleure création puis répartition de la valeur entre ceux qui produisent, transforment et distribuent.
  • Assurer l’égalité entre les produits soumis aux exigences européennes et les produits importés en mettant en place une taxe carbone aux frontières et des mesures miroirs.
  • Voter une grande loi d’avenir d’orientation et d’avenir pour assurer le renouvellement des générations, la formation et l’installation des jeunes agriculteurs.
  • Demander aux filières de proposer des mesures de simplification. Elles seront soumises au comité de rénovation des normes agricoles qui continuera d’agir dès le premier jour du quinquennat. 
  • Déployer un chèque alimentaire.

Emmanuel Macron était l’invité du Grand oral du Conseil de l’agriculture française, qui réunit les principaux syndicats représentatifs, afin de défendre son projet pour notre agriculture.

Après avoir rappelé son engagement sans faille depuis 2017, le candidat a souhaité saluer le travail de ces derniers, notamment pendant la période du COVID où cette activité si essentielle a pu continuer.

Emmanuel Macron a ensuite défendu trois convictions pour l’avenir de notre agriculture :

1/ « L’indépendance alimentaire de notre pays est non négociable. C’était vrai au début de la crise COVID. C’est encore plus vrai aujourd’hui. »

Il n’y a pas de pays fort sans une agriculture forte, et la France ne serait pas la France sans ses agriculteurs. Emmanuel Macron s’est donc engagé à ce que la France accéléré sa politique d’indépendance alimentaire.

2/ « Pour consolider notre indépendance alimentaire, il faut continuer la ligne que nous avons suivi ces dernières années. »

Le candidat a fait part aux agriculteurs de son souhait de poursuivre les chantiers engagés depuis 2017 :

  • Une meilleure rémunération des agriculteurs, en continuant d’être intraitable sur l’application des lois EGALIM ;
  • La lutte contre les effets du changement climatique, en investissant et en protégeant des aléas, filière par filière, notamment par l’assurance récole, une meilleure gestion de l’eau, l’innovation sur les variétés ;
  • La poursuite de la politique de préservation de nos terres, en continuant d’accompagner la transition agroécologique, et en réduisant l’utilisation des produits les plus préoccupants grâce à des solutions concrètes ;
  • Une politique volontariste d’investissement, pour être moins dépendants de nos importations, par la continuité du plan protéines, la mise en place des clauses miroirs, la fin de l’importation des viandes ayant utilisé des hormones de croissance ;
  • La reconnaissance au niveau européen de la mission nourricière de notre agriculture, vu la situation géopolitique et l’envolée des prix alimentaires.

3/ « Aller plus loin sur des sujets clés. »

  • Sur le renouvellement générationnel :

Il nous faut atteindre les 20 000 installations de nouveaux agriculteurs par an, au lieu des 14 000 actuelles. Pour ce faire, Emmanuel Macron propose une loi d’orientation et d’avenir dès le début du quinquennat, basée sur trois piliers : le renforcement de l’enseignement agricole, notamment la lutte contre les déserts vétérinaires, la facilitation de l’accès au foncier, grâce à des mécanismes de portages à l’installation et la protection des terres par les achats étrangers, et enfin l’innovation, pour rentrer dans la 3ème révolution agricole, celle du numérique, de la robotique, du biocontrôle et de la sélection des variété. Il a aussi souhaité que l’on puisse mieux accompagner la cession des exploitations pour les agriculteurs proches de la retraite.

  • Sur la compétitivité :

Le candidat s’est engagé à réduire les charges de nos agriculteurs, en maintenant les crédits d’impôts déjà existants sur le bio ou le HVE (Haute valeur environnementale), en luttant contre les surtranspositions qui alourdissent les coûts et en pérennisant le dispositif d’exonération de cotisations pour les travailleurs occasionnels (TODE). Emmanuel Macron a également proposé de renforcer le système de crédits carbones faits en France, c’est-à-dire de pouvoir rémunérer les agriculteurs par leurs pratiques permettant de stocker du CO2 dans les sols.

  • Sur l’alimentation :

Le candidat souhaite faire du prochain quinquennat un quinquennat qui redonne toute sa valeur à l’alimentation.

« Nos sociétés de l’abondance ont trop souvent oublié la valeur de l’alimentation, sa valeur nutritionnelle, sa valeur environnementale, sa valeur économique ».

Emmanuel Macron propose d’impulser cette dynamique en utilisant comme levier la commande publique, tout en mettant en place un chèque alimentaire afin de lutter contre la précarité alimentaire chez les plus fragiles.

Dans ses réponses aux interrogations, le candidat a aussi rappelé l’importance du travail mené sur les prix agricoles, en réaffirmant son ambition de continuer dans cette droite ligne, car l’alimentation doit avoir un juste prix. Il est aussi revenu sur les avancées sociales du quinquennat, comme l’augmentation des retraites agricoles, le rallongement du congé maternité, l’aide au répit. Emmanuel Macron a enfin abordé la question de la concurrence, indiquant souhaiter que les règles sur la fiscalité, les normes, le travail agricole soient davantage harmonisées au niveau européen.

Découvrez notre projet présidentiel pour la France ici :

Parlez-en autour de vous :

À lire également

Restons connectés

Je veux être informé de la campagne d'Emmanuel Macron !​

Inscrivez-vous pour être les premiers informés de l’actualité de la campagne.​